ZOEKEN

Actualité

Réaction de la Secrétaire d'Etat Eva De Bleeker face aux prévisions de l’été de la Commission européenne

La Commission européenne revient une nouvelle fois avec des prévisions de croissance revues à la hausse. Après des projections antérieures de 4,5 %, la Commission prévoit à présent une croissance de 5,4 % en 2021. Ce chiffre est conforme aux prévisions du Bureau fédéral du Plan. Des chiffres plus positifs sont également attendus pour 2022. La Secrétaire d'État au Budget, Eva De Bleeker, qualifie ces chiffres prometteurs. Selon Eva De Bleeker, les réformes peuvent stimuler encore davantage une augmentation de la croissance économique de manière durable. 

Maintenant que la vaccination bat son plein et que les mesures sont clairement assouplies, les économies belge et européenne se remettent entièrement en route. Cela se traduit par des prévisions de croissance revues à la hausse par la Commission européenne. Selon la Secrétaire d'État au Budget Eva De Bleeker, cela montre également que le ralentissement économique pendant la crise du coronavirus a été principalement causé par l'incapacité à consommer et à investir. La crise du coronavirus est donc fondamentalement différente de la crise financière et économique de 2008, par exemple, où la réduction des investissements et de la consommation s'expliquait par la perte de confiance dans le système lui-même.  

Madame Bleeker affirme que les nouvelles prévisions de croissance laissent espérer une reprise plus rapide, ce qui pourrait bien sûr avoir un impact positif sur les chiffres du budget. Toutefois, elle souligne que pour obtenir une croissance forte et durable après le Corona, il est essentiel de créer les conditions optimales pour l'investissement privé et la création d'emplois privés. Cela n'est possible qu'en réformant en profondeur le marché du travail et la fiscalité, comme cela est également prévu  dans l'accord de gouvernement. Cela sera essentiel pour poursuivre la réduction du déficit budgétaire.

LaSecrétaire d'Etat De Bleeker : « Ces nouvelles prévisions économiques sont prometteuses. Elles montrent que nos entrepreneurs veulent entreprendre et que les consommateurs veulent consommer. Si nous voulons étendre ces résultats chiffrés positifs de reprise économique à une croissance future, nous devrons veiller à ce que ces acteurs continuent dans cette voie. Le meilleur moyen d'y parvenir est de créer les conditions idéales en travaillant le plus rapidement possible aux réformes prévues dans l'accord de gouvernement. »