ZOEKEN

Actualité

Les consommateurs devraient avoir le choix où ils utilisent leurs chèques de consommation

La secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, Eva De Bleeker, indique que les consommateurs peuvent désormais choisir où ils utilisent leurs chèques de consommation numérique. Auparavant, cela n'était pas évident car ils sont chargés sur la même carte que les chèques-repas et les éco-chèques et tous les commerçants ne disposent pas de l'option technique permettant de faire la sélection manuellement. Grâce à une concertation constructive avec la secrétaire d'État, cela va changer.  

Le gouvernement précédent et le gouvernement actuel ont tous deux introduit des chèques de consommation pour donner aux employeurs la possibilité de renforcer le pouvoir d'achat de leurs employés pendant la pandémie corona. Les six mois passés, quelque 1,5 million de salariés ont reçu un tel chèque de leur employeur, ce qui représente quelque 461 millions de chèques consommateurs émis. Techniquement, ces chèques de consommation numériques s'intègrent dans le système existant des cartes pour les chèques repas et les éco-chèques. Et c'est là que le problème se situe. Les consommateurs souhaitaient payer avec des chèques-repas au supermarché, par exemple, afin d'économiser leurs chèques de consommation pour les magasins où les chèques-repas ne sont pas applicables. Mais dans certains cas les chèques de consommation ont été automatiquement utilisés pour l’achat de nourriture.  

Ce problème semblait avoir une cause technique. Tous les commerçants ne disposent pas d'un système informatique permettant de sélectionner exactement le chèque que le consommateur souhaite utiliser pour payer. Pour ces commerçants, un algorithme a été appliqué au paiement, dans lequel la date d'expiration de tous les chèques facturés est généralement la première sélection. Cela fait que le chèque de consommation était souvent déduit en premier du total.  

La secrétaire d'État De Bleeker a donc entamé un dialogue avec Via, l'organisation faîtière de Sodexo, Edenred et Monizze, et ensemble ils ont trouvé une solution. Elle a dit cela en réponse à une question de la députée Open Vld Kathleen Verhelst. Cette solution est beaucoup plus ciblée consommateur. D'une part, cela signifie qu'à la demande de De Bleeker, les trois éditeurs de chèques veilleront à ce que le plus grand nombre possible de commerçants disposent du système informatique permettant de choisir entre les différents chèques. En revanche, toute personne qui rencontre encore le problème en tant que consommateur peut contacter le service clientèle de l'émetteur de la carte numérique. Le service clientèle ajustera ensuite la situation dans le porte-monnaie virtuel du consommateur sur simple demande.  

Eva De Bleeker, secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, est satisfaite qu'il existe désormais une solution ciblée consommateurs : « Les chèques de consommation sont un complément aux chèques-repas, que l’on devrait pouvoir utiliser le plus largement possible. Il n'était donc pas du tout logique que les consommateurs ne puissent pas choisir où utiliser les chèques, simplement à cause d'un problème technique. J'en ai parlé au secteur et ils ont maintenant rectifié le problème. Les gens ont le droit de décider de leur propre argent et devraient donc pouvoir choisir comment ils dépensent leurs chèques. »  

La députée Kathleen Verhelst : « Je suis très heureuse que le Secrétaire d'Etat ait pris les choses en main. Il était en effet inacceptable que les consommateurs soient presque obligés de dépenser leurs chèques de consommation en nourriture alors que ces chèques peuvent aussi être utilisés dans d'autres endroits. »