ZOEKEN

Actualité

La secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, Eva De Bleeker, œuvre pour obtenir la transparence des prix des infrastructures de recharge électrique

Le marché des voitures écologiques est en nette progressionPar conséquent, le groupe de consommateurs utilisant une infrastructure de recharge électrique est également en pleine expansion. Aujourd'hui, Eva De Bleeker, secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, recharge un véhicule hybride à la borne de recharge ultrarapide Allego à Ternat et souligne l'importance de la transparence des prix dans les bornes de recharge électrique. A cet effet, elle collabore avec le secteur.  

Le marché des voitures électriques est en pleine expansion. Afin de servir le nombre croissant de consommateurs, le réseau de chargement a été étendu ces dernières années. Recharger un véhicule électrique devient de plus en plus évident grâce à cette disponibilité. Par rapport au carburant, la recharge en elle-même est une opération beaucoup plus facile. Par exemple, le consommateur n'a pas à se soucier du type de carburant. 

Pourtant, des améliorations sont encore possibles. Aujourd'hui, la plupart des stations de recharge n'offrent pas suffisamment de transparence quant à la composition des prix. Cela comprend non seulement le prix du kWh, mais aussi les frais de stationnement et le prix à la minute, ainsi que des frais administratifs et de démarrage, ... Les consommateurs ne savent donc souvent pas où ils en sont lorsqu'ils rechargent leur voiture électrique, mais pas non plus immédiatement après la recharge. En outre, il n'y a généralement pas d'écran, de code QR ou d'autocollant indiquant le prix sur la station de recharge et le consommateur ne reçoit la facture qu'après coup, par le biais d'une facture globale. Parfois, le consommateur ne sait qu’au bout d’un mois combien la séance de recharge a coûté.  

La raison en est que les prix pratiqués par les fournisseurs de bornes de recharge diffèrent des prix pratiqués par les fournisseurs d'abonnements. Le prix final pour le consommateur dépend toujours de nombreuses combinaisons possibles des coûts ci-dessus. Par conséquent, il existe environ 400 combinaisons de prix possibles et il est donc difficile de calculer le prix à l'avance.   

Malheureusement, cela se fait au détriment de la transparence pour le consommateur. Selon les règles du droit de la consommation, les consommateurs doivent être clairement informés à l'avance du prix de la recharge électrique et recevoir un décompte clair par la suite. Les consommateurs doivent donc savoir combien cela leur coûtera, par exemple, pour charger une demi-heure.   

La secrétaire d'État De Bleeker s'efforce donc, en collaboration avec le secteur, d'indiquer clairement le prix d'une recharge électrique et souhaite également que le paiement sur place devienne possible partout. Elle étudie la possibilité d'un cadre législatif à cet effet, ensemble avec la réglementation économique. Le secteur affirme que les protocoles nécessaires à cet effet sont finalisés et prêts à être mis en œuvre.  

Eva De Bleeker, secrétaire d'État à la Protection des consommateurs : "Les voitures électriques sont en plein essor et c'est une très bonne chose. Il est donc crucial que les consommateurs connaissent le prix lorsqu'ils veulent recharger leur véhicule et qu'ils puissent aussi effectuer un paiement sur place. Cette transparence des prix renforce non seulement la position du consommateur, mais crée également des conditions de concurrence équitables pour les fournisseurs."