ZOEKEN

Actualité

La commission de la Chambre approuve deux ajustements budgétaires provisoires

Aujourd'hui, la commission des finances de la Chambre  a approuvé deux ajustements budgétaires. Le premier est un décalage du budget de la Défense vers le SPF Economie et le SPF Finances. Cela se fait en fonction de l’aide à l'investissement pour les entreprises qui produiront les empennages horizontaux de l'avion de chasse F35. Le deuxième ajustement est l'augmentation de la provision Corona. Elle sera augmentée d'un demi-milliard d'euros. Cela était nécessaire pour combattre la deuxième et troisième vague du coronavirus. 

Un contrôle budgétaire est actuellement en cours au sein du gouvernement afin d'ajuster le budget aux derniers paramètres économiques. Aujourd'hui, la commission des finances de la Chambre a déjà approuvé deux ajustements mineurs du budget.

Un premier ajustement est effectué dans le cadre de l'achat des avions de chasse F35. Au moment de l'achat des avions de chasse, il a également été convenu qu'une partie de la production des avions de chasse aurait lieu en Belgique. Cela permet à notre pays de partager le retour économique généré par la production des F35. Concrètement, 3 entreprises produiront les empennages horizontaux des F35. Ces entreprises recevront une aide pour les investissements qu'elles doivent réaliser. Pour ce faire, 105 millions et 30 millions d'euros ont dû être décalés de la Défense respectivement vers le SPF Economie et le SPF Finances.

Le deuxième ajustement concerne l'augmentation de la provision corona. Au moment de l'élaboration du budget, il n’était pas possible de calculer l'impact de la deuxième vague. Le gouvernement avait déjà prévu 907 millions pour poursuivre la lutte contre le virus et son impact. Une grande partie de cet argent (516 millions) a été utilisée pour payer les vaccins et maintenir le stock stratégique du matériel de protection. Des fonds spécifiques ont également été prévus pour une Taskforce chargée de combattre l'impact social de la crise corona sur les groupes vulnérables.

En raison de la deuxième et troisième vague, la pression sur les soins de santé et l'économie reste élevée.  Certains des besoins sont déjà connus et les ressources ont été décidées. Il s’agit de 1,1 milliard de fonds supplémentaires donnés directement aux départements.  

La provision Corona a été augmentée de 575 millions pour les coûts attendus qui ne sont pas encore connus avec précision. Cette somme sera notamment utilisée pour fournir des fonds supplémentaires pour les soins. L'institut scientifique Sciensano recevra des fonds supplémentaires pour des projets de recherche (24 millions) et pour le financement de centres de vaccination (80 millions). Les dépenses supplémentaires d’aide sociale et économique ont également été prises en compte. L’aide accrue aux bénéficiaires du revenu d'intégration et aux CPAS ont été prolongés (144 millions et 35 millions respectivement). La SNCB et Infrabel auront probablement aussi besoin d'une aide pendant le deuxième trimestre pour compenser les pertes de revenus (98 millions et 10 millions). Des prêts sont prévus pour la société de contrôle du trafic aérien Skeyes (110 millions) et pour le sauvetage du secteur des voyages (250 millions).

L'adaptation de la provision corona s'inscrit également dans la nouvelle approche de la Secrétaire d'Etat De Bleeker visant à fournir plus de transparence sur l'utilisation de cette provision. En 2020, la provision corona a été augmentée d'un montant forfaitaire trimestriel de 1 milliard. Maintenant, la provision corona ou les budgets propres des départements seront augmentés sur base des besoins réels. Cela permet au Parlement d'avoir un aperçu régulier de la manière dont les fonds sont dépensés et garantit également que l'on continue à se focaliser sur les dépenses réelles liées à la corona. 

La Secrétaire d'Etat De Bleeker : "Nous continuons à débloquer tous les fonds nécessaires pour lutter contre le coronavirus et réduire l'impact sur nos citoyens et nos entreprises. Nous le faisons de manière la plus transparente possible. Pour que les citoyens et le parlement voient comment ces fonds sont dépensés.