ZOEKEN

Actualité

Ensemble avec 5 influenceurs, De Bleeker a piégé le consommateur

Lors de la Journée mondiale de la consommation, la Secrétaire d’Etat à la Protection des consommateurs Eva De Bleeker lance une campagne sur le marketing d’influence avec une action remarquable. Cette forme de publicité gagne en importance. Dimanche, 5 influenceurs ont publié des fausses publications sur leur compte Instagram, faisant la promotion pour des produits  ou services douteux. Différents services publics et organisations ont participé. L’intention de De Bleeker était de sensibiliser le consommateur et à la fois d’attirrer l’attention sur les recommandations actuelles sur le marketing d’influence. Elle veut aussi se concerter avec le secteur sur une manière d’optimiser le cadre sur le marketing d’influence.   

Le monde publicitaire est en plein changement. Alors qu'auparavant la publicité se faisait principalement à la télévision, à la radio ou dans des brochures traditionnelles, les réseaux sociaux prennent de plus en plus d'importance. Outre les publicités sponsorisées sur les plateformes de médias sociaux, font de plus en plus appel à des influenceurs pour promouvoir certains services ou produits. Cela se fait parfois à titre onéreux, parfois en échange de certains avantages ou de produits ou services gratuits. Il n’est pas toujours clair pour le consommateur de savoir s'il s'agit de l'opinion personnelle d'une personnalité sur les réseaux sociaux ou d'un message publicitaire. 

 C'est pour cette raison que l'ancien Conseil de la publicité, devenu le Centre de communication, avait déjà élaboré à l'époque une recommandation pour les influenceurs. Le Jury d'Ethique Publicitaire (JEP) vérifie si les influenceurs respectent les recommandations. Le JEP reçoit des plaintes et les traite conformément à son règlement. Toutefois, aucune sanction ne sera imposée en cas de violation.  

Le JEP a enregistré les plaintes des dernières années et a établi, sur base de celles-ci,  un certain nombre de dossiers. 

 

 

Dossiers réseaux sociaux 

Plaintes réseaux sociaux 

2019 

27 

30 

2018 

21 

34 

2017 

16 

20 

 

On s'attend à ce que le marketing d'influence ne gagne qu’en importance. Les jeunes, en particulier, qui sont de plus en plus difficiles à atteindre par les médias traditionnels, constituent un groupe cible intéressant pour le marketing en ligne. La Secrétaire d'Etat De Bleeker a donc élaboré une campagne, ensemble avec le SPF Economie, différents services publics et des groupements d'intérêt et ceci en collaboration avec 5 influenceurs. D'une part, la campagne vise à sensibiliser le consommateur et à l’encourager à faire un signalement auprès du point de contact de l’inspection économique en cas de doute ou de soupçon de fraude. D'autre part, elle vise à faire connaître les recommandations existantes à d'autres influenceurs. 

Dimanche, 5 influenceurs ont publié de fausses publications sur leur compte Instagram, faisant la promotion pour des produits ou services douteux. Angela Jakaj, actrice dans la série sur Ketnet D5R, a publié une photo de contrefaçon d’une marque de luxe. L’animatrice radio Thalia Tsé a fait la promotion pour un baume à base d’ivoire. Un participant du programme ‘Blind Getrouwd’ Christophe Ramont à son tour, a fait la publicité pour un site de rencontre qui contenait de faux profils. Le présentatier du programme ‘MENT’ Dimitri Vantomme a recommandé des cigarettes durables. Et l’influenceuse Bruxelloise Siham El Ghayati a promu un faux compte épargne. 

Différents services publics comme NANAC, les Douanes, l’Autorité des Services et Marchés Financiers (FSMA) ainsi que certains groupements d’intérêts dont Test-Achats, Kom op Tegen Kanker, Febelfin ont réagit.  

Lors d'une conférence de presse, il a été annoncé via une vidéo de confession que tout ceci était un coup monté. Cette vidéo apparaîtra désormais également sur les comptes des influenceurs et celui du SPF Économie.  

En plus de faire connaître le point de contact de l'Inspection économique et les recommandations existantes du Centre de communication, Mme. De Bleeker aimerait également rencontrer le secteur pour analyser les possibilités d’optimiser le cadre.   

La Secrétaire d’Etat De Bleeker: "Les influenceurs font de plus en plus partie du monde de la publicité et gagneront sans aucun doute encore en importance à l'avenir. Il est dans l'intérêt de l'influenceur et du consommateur-abonné de développer un cadre clair. Nous mettons donc en avant les recommandations existantes et souhaitons travailler ensemble avec le secteur pour les clarifier davantage."  

https://pointdecontact.belgique.be/

https://www.jep.be/sites/default/files/rule_reccommendation/recommandations_du_conseil_de_la_publicite_influenceurs_en_ligne_fr.pdf