ZOEKEN

Actualité

De Bleeker réunit tous les ministres du budget du pays

Pour la première fois depuis longtemps, les différents ministres du budget de notre pays se sont physiquement rencontrés. Cela s'est produit à l'initiative de la Secrétaire d'État fédérale au Budget, Eva De Bleeker. À l'ordre du jour figurait la trajectoire budgétaire commune que notre pays doit soumettre à l'Europe, ainsi qu'un certain nombre de dossiers dans lesquels la répartition des coûts entre les différentes autorités doit être discutée. De Bleeker veut une meilleure coopération avec les différents gouvernements en matière budgétaire.   

La Belgique est un pays complexe. La structure fédérale complexe signifie que, outre le gouvernement fédéral, il existe un grand nombre d'entités régionales. On a notamment trois communautés (flamande, française et germanophone), trois régions (flamande, wallonne et Bruxelles-Capitale) et trois commissions communautaires à Bruxelles (flamande, française et communautaire) et leurs collèges. Tous ces organes exécutifs disposent d'un budget et engagent des dépenses publiques. Ils ont donc tous une incidence sur le solde budgétaire collectif de l'État belge.   

Parce que le gouvernement fédéral devra bientôt soumettre un budget à la Commission européenne au nom de tous les gouvernements de notre pays, la Secrétaire d'État fédérale au Budget Eva De Bleeker a réuni tous les ministres du budget autour de la table. Pour la première fois depuis longtemps ils se sont réunis en personne. Cela ne s'était pas produit depuis le début de la pandémie corona et l'entrée en fonction du gouvernement De Croo. 

L'ordre du jour comprenait également un certain nombre de dossiers pour lesquels la répartition des coûts entre le gouvernement fédéral et les autorités régionales devait être discutée, les dossiers budgétaires dits interfédéraux. Il s'agit notamment de la contribution plastique que l'Union européenne exige de notre pays, de la répartition des recettes du système d'échange des droits d'émission (ETS), des coûts de la vaccination et du testing dans le cadre de la pandémie corona, de la réduction des subventions estimées que notre pays doit recevoir du fonds européen RRF, des recettes de la vente aux enchères multibande et, enfin, des conséquences du transfert d'un certain nombre de compétences du gouvernement fédéral vers les entités fédérées dans le passé. 

 

La réunion a été constructive et les principaux points de discussion ont été identifiés. Elle démontre la nécessité d'une coopération plus poussée et plus approfondie sur ces questions.   

De Bleeker : "On vit dans un pays complexe, où différents gouvernements accomplissent différentes tâches. En pratique, cela signifie que dans de nombreux dossiers, différents gouvernements se partagent les responsabilités. Cela vaut également pour le solde budgétaire à la fin de la journée. Malgré l'autonomie complète des différents gouvernements dans leurs actions, cela signifie qu’il faut travailler ensemble. Il était donc extrêmement important de réunir autour de la table tous les ministres du budget de ce pays. Je leur suis reconnaissant de leur contribution constructive et j'espère qu'il s'agit du point de départ d'une coopération plus intensive. Car ce n'est qu'à cette condition que nous pourrons faire le meilleur pour tous nos citoyens."