ZOEKEN

Actualité

De Bleeker résume les éventuelles actions à entreprendre lors d’une demande d’augmentation du paiement anticipé du fournisseur d’énergie

En raison des prix élevés de l'énergie, de nombreux fournisseurs d'énergie augmentent les paiements anticipés. Certains fournisseurs d'énergie le font même à l'extrême. Eva De Bleeker, Secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, énumère les éventuelles actions à entreprendre si on reçoit une telle proposition de son fournisseur. Il est par exemple possible de refuser cette proposition si votre situation financière est difficile en ce moment. Mais il est important de bien y réfléchir, car le montant du paiement anticipé influence évidemment le montant de la facture finale. Il peut donc parfois être intéressant d'augmenter un peu le paiement anticipé soi-même. De Bleeker soulignera l’importance des paiements anticipés réalistes lors des discussions avec le secteur la semaine prochaine. 

Les fournisseurs d'énergie fonctionnent avec des paiements anticipés. Il s'agit en fait de protéger les consommateurs contre des factures finales élevées en répartissant le coût sur plusieurs factures. Cela permet d’éviter les surprises soudaines si on devait rencontrer des problèmes de paiement. Ces paiements anticipés en raison de la hausse des prix de l'énergie sont actuellement à la une.   

De nombreux fournisseurs envoient à leurs clients une proposition visant à augmenter le paiement anticipé. Il s'agit là encore d'éviter que les factures finales n'augmentent fortement.   

La Secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, Eva De Bleeker, rappelle aux consommateurs qu'ils ne sont pas obligés de suivre cette proposition, mais que la détermination du montant du paiement anticipé a toujours un effet sur le montant de la facture finale. 

Dans certains cas, cela permet d’alléger temporairement la pression financière. Mais bien sûr, c’est et ça reste temporaire car cela risque d’entraîner une facture finale plus élevée. Il est extrêmement important d'en tenir compte dans les finances du ménage. Une bonne répartition des coûts permet souvent d'éviter les problèmes de paiement. On peut déterminer soi-même le montant mensuel dans certaines limites. Cela permet, par exemple, d'augmenter le paiement anticipé, mais pas autant que ce que propose le fournisseur d'énergie. Chez de nombreux fournisseurs, il est possible de saisir un relevé de compteur plus récent sur le site web. Cela permet d'obtenir une estimation encore plus précise de la facture finale. 

Toutefois, il est toujours conseillé de déterminer le montant du paiement anticipé de manière aussi réaliste que possible. Dans ce contexte, c’est toujours une bonne chose de transmettre les relevés de compteur. Si on ne le fait pas, le fournisseur évaluera lui-même la consommation d'énergie. Il va probablement jouer la sécurité et estimer l'avance à un niveau élevé.   

Dans certains cas, il peut être judicieux de ne pas suivre la proposition. Certains fournisseurs d'énergie augmentent leurs paiements anticipés d’une telle manière qu'ils donnent l'impression que cette augmentation est supérieure à celle du marché. Cela pourrait indiquer que l'entreprise tente de renforcer sa propre trésorerie au détriment du consommateur. Selon De Bleeker, il ne faut jamais avoir l'intention que le client fasse fonction de banque pour le fournisseur et lui accorde un prêt sans intérêt. Dans ce cas, le consommateur paie une avance beaucoup trop élevée et en récupère une partie dans la facture finale. 

En tout cas, la numérisation nous aidera également dans ce domaine. Avec la poursuite du déploiement du compteur numérique, il sera possible de passer de paiements anticipés basés sur une consommation estimée à des relevés mensuels basés sur la consommation réelle. Un cadre juridique à cet effet est en cours d'élaboration à la Chambre des représentants. D'une part, cela protège le consommateur contre des paiements anticipés excessifs et évite que le consommateur ne devienne la banque du fournisseur. D'autre part, le fournisseur est protégé contre le non-paiement. Pour De Bleeker, il s'agit désormais d'une priorité absolue. 

La Secrétaire d'Etat De Bleeker : "Il est important que les consommateurs sachent qu'ils peuvent déterminer eux-mêmes le montant de leur paiement anticipé. Il n'est donc pas obligé de suivre la proposition que lui fait le fournisseur. Il est tout aussi important de bien réfléchir et de dimensionner l'avance de manière aussi réaliste que possible. Un faible paiement anticipé permet d’alléger temporairement la situation financière, mais peut entraîner une facture finale élevée."  

De Bleeker a également rendez-vous la semaine prochaine avec la FEBEG, la Fédération des entreprises belges d'électricité et de gaz, afin de souligner l’importance des propositions réalistes de paiements anticipés.   

Comment est calculé le montant de la facture anticipée ?  

Une fois par an, on prélève les relevés des compteurs. L'avance est en principe de 1/12e du coût de la consommation annuelle estimée. L'avance mensuelle est donc une estimation calculée sur la base de deux éléments : d'une part, la quantité d'énergie qu’on a consommée l'année précédente et, d'autre part, le prix de l'énergie du contrat.  

Comment la hausse des prix de l'énergie affecte-t-elle votre facture énergétique ?  

L'ampleur de cet impact est déterminée par deux facteurs importants. Le premier facteur est le type de contrat énergétique : s'agit-il d'un contrat à prix fixe ou variable ? La date et la durée du contrat sont également importantes.  

Quels sont les scénarios possibles ?  

Contrat variable 

Avec un contrat variable, le prix est variable. Le prix suit les prix du marché et est ajusté mensuellement ou trimestriellement. Puisque les prix de l'énergie ont fortement augmenté ces derniers mois, le prix de référence n'est plus correct. Cela signifie que le paiement anticipé est probablement trop faible. Le fournisseur peut suggérer d'augmenter le paiement anticipé. 

Contrat annuel fixe  

Avec un contrat à prix fixe conclu pour un an, le moment où le contrat est renouvelé ou prolongé est important. Si le prix est plus élevé à ce moment-là que lors de la conclusion du précédent contrat, l’ancien paiement anticipé sera trop faible.  

Contrat fixe de 3 ans  

Pour la plupart des contrats fixes de 3 ans, rien ne change. Si, bien sûr, le contrat a été récemment renouvelé ou prolongé, vous vous trouvez alors dans la situation décrite ci-dessus.